Catégorie : FOOD

Que faire avec des poireaux pour changer du tradi poireau-vinaigrette

Bien qu’un simple poireau-pommes de terre-vinaigrette demeure un plat de bistrot et de terroir par excellence se suffisant à lui-même, cette recette avec des produits de saison sera idéale pour égayer ce dernier jour de février pluvieux…

Une recette ou les saveurs sucrées de l’oignon rouge et du poireau se marient à merveille avec la fraîcheur de la feta et le goût grillé du sésame. Pour cette recette, une poêle suffit, parfait pour un plat de dernière minute.

Poireaux, oignons rouges, feta et sésame


• Poireaux caramélisés, confit d’oignons  rouges, feta et graines de sésame •

Laver et couper en gros tronçons les poireaux, les faire cuire 15 minutes à la vapeur.

Pendant ce temps, dans une poêle anti-adhésive, faire revenir à feu doux 2 oignons rouges coupés en lamelles dans un filet d’huile d’olive jusqu’à ce qu’ils deviennent translucides. Saler. Ajouter 3 c.s. de sirop de framboise et quelques tours de moulin à poivre noir et laisser confire 2 minutes. Réserver.

Émietter la feta et réserver.

Une fois la cuisson des poireaux terminée, les faire revenir à feu moyen dans un filet d’huile d’olive jusqu’à ce qu’ils colorent. Ajouter 2 c.s. de sirop de framboise, saler et laisser caraméliser quelques secondes. Ajouter les oignons confits. Réserver.

Dans une assiette, dresser le mélange poireaux/confit d’oignons, ajouter la feta et 2 c.c. de graines de sésame toasté

Bonne dégustation.

Pesto de saison

Parce qu’il n’y a pas de raison que le pesto rime simplement avec pignon, ail, huile d’olive, parmesan et basilic, parce qu’il est inutile d’attendre l’été pour profiter du merveilleux et odorant basilic, le pesto se prête à toutes les saisons! La preuve par 3 avec ces différents pestos qui accompagneront pain grillé à l’apéritif ou légumes croquants, viande ou poisson sans oublier gnocchis et pâtes fraîches. Déclinaison à l’infini avec les produits frais de votre panier.

Pesto de noisette à la sauge

J’ai servi ce pesto à l’apéritif avec des légumes crus de saison (carotte, radis noir, céleri…) mais il se mariera très bien avec une viande blanche ou sur un risotto crémeux.

Pesto de noisette à la sauge.

D’avance je m’excuse platement d’utiliser dans cet article un mixeur plutôt qu’un mortier traditionnel!!! Mais pour une question de texture, le travail au mixeur est plus intéressant dans ce cas là et plus rapide aussi!!!

Dans le bol d’un mixeur, mettre deux grosses poignées de noisettes décortiquées préalablement torréfiées à la poêle, une dizaine de feuilles de sauge, une belle gousse d’ailune poignée de morceaux de parmesan, quelques tours de poivre noir du moulin et de l’huile d’olive. Mixer le tout jusqu’à obtenir un mélange homogène, rajouter de l’huile d’olive en fonction de la texture souhaitée.

Mettre en pot et recouvrir d’huile d’olive pour une conservation optimale. Se consomme dans les trois jours.

Pesto de fenouil

Lors de ma dernière virée sur le marché de la Roquebrussanne (tous les jeudis matins sur la place principale, NDLR), je me suis arrêtée sur le stand de Claudine et je me suis laissée séduire par ces magnifiques bulbes de fenouil, vous ne pouvez pas vous tromper il n’y a que son étal de fruits et légumes. L’exploitation de Claudine et son mari est située sur la commune de la Roquebrussanne, ils travaillent dans le respect des traditions ayant pour seul engrais le fumier de leurs chevaux, ils ne manqueront pas de vous raconter les belles histoires de leurs légumes et vous conseillerons au mieux pour une consommation idéale au fil des saisons. Ils sont également présents le samedi sur le marché de Brignoles et le dimanche à Rocbaron. A bon entendeur…

Les bulbes de fenouil de chez Claudine

Lorsque vous achetez des bulbes de fenouil, ne jetez surtout pas les feuilles de ses tiges, elles sont une excellente source d’antioxydants et vous pourrez les utiliser en salade, dans un taboulé et dans cette variante de pesto. J’ai utilisé ce pesto en accompagnement d’un filet de truite des Pyrénées cuit à 80° recouverts de poudre de sumac.

Pesto de fenouil

Dans le bol d’un mixeur, mettre deux belles poignées de feuilles de fenouil, ajouter 3 c.s. de purée de noix de cajou, une gousse d’ail et de l’huile d’olive. Mixer le tout afin d’obtenir une consistance onctueuse. Mettre en pot et recouvrir d’huile d’olive. Ce pesto se consomme rapidement.

Pesto de courge

Cette fois-ci, j’ai utilisé de la courge rôtie au four pour lier ce pesto, marié à des gnocchis maison: tout simplement divin…

Gnocchis au pesto de courge

Dans un plat allant au four, faire cuire durant 1 heure à 160° un morceau de courge découpé en gros morceaux salé et recouvert d’un filet d’huile d’olive. Laisser refroidir 30 minutes. Dans le bol d’un mixeur, mettre la courge confite, 8 à 10 feuilles de sauge, 2 gousses d’ail, 2 c.s. de purée d’amande complète, 4 c.s. de parmesan et de l’huile d’olive. Mixer jusqu’à l’obtention d’une consistance crémeuse.

Vous pouvez également utiliser ce pesto dans un burger végétal avec un steak de pois chiches. A consommer rapidement…

 

Tarte au cresson


Dans le panier du marché cette semaine un beau bouquet de cresson m’a fait de l’œil ! Le cresson est une herbe crucifère très dépurative qui se déguste en salade, marié à d’autres pousses sauvages, de la chicorée ou des céréales pour un taboulé de saison. Revenu dans un filet d’huile d’olive avec de l’ail émincé, il sera parfait pour agrémenter des pâtes avec quelques pignons de pin et du parmesan fraîchement râpé. On peut également le consommer en velouté ou en tarte salée. Aujourd’hui, c’est cette dernière version que nous allons réaliser.

Tarte au cresson aux champignons

Réaliser une pâte brisée sans beurre ni oeuf comme celle de Marie Laforêt tiré de son livre Vegan qui propose une pâte brisée à l’huile d’olive: dans un saladier, mélanger 250g de farine avec 1/2 c.c. de sel, 50ml d’huile d’olive et mélanger jusqu’à ce que le tout devienne sableux. Verser 100ml d’eau et former une pâte homogène. Laisser reposer la pâte au frais entourée dans un film alimentaire. Abaisser la pâte au rouleau sur un plan de travail fariné au préalable, la faire cuire à blanc 10 minutes à 180°.

Rincer brièvement et bien sécher une botte de cresson ainsi qu’une dizaine de champignons de Paris. Hacher grossièrement le cresson ainsi qu’un oignon, détailler les champignons en grosses lamelles. Dans une poêle, versez une lampée d’huile d’olive, faire revenir l’oignon quelques minutes jusqu’à ce qu’il devienne translucide. Ajouter les champignons et les faire revenir quelques instants jusqu’à ce qu’ils soient bien colorés. Saler, poivrer et réserver le tout.

Ajouter de nouveau un filet d’huile d’olive, faire chauffer la poêle et ajouter par poignée la botte de cresson. Faire revenir 2 à 3 minutes sans cesser de remuer à l’aide d’une cuillère en bois, ajouter de l’ail finement émincé. Réserver.

Dans un saladier, battre 2 oeufs, ajouter 20cl de crème d’avoine, puis le mélange oignon/champignons et le cresson. Rectifier l’assaisonnement si besoin. Ajouter un mix de fromages râpés au dernier moment (Beaufort, Comté, Abondance…). Versez le mélange sur le fond de pâte déjà je cuit à blanc et enfourner durant 25 à 30 minutes.

À déguster quelques minutes après la sortie du four…

 

Douceur d’hiver: suisses aux châtaignes et confit d’oranges amères 

Quand ça souffle fort dans les mélèzes et que le froid fait claquer les dents, une solution s’impose: de la douceur!!!!

Voici une association magique qui vous transportera, le temps de quelques cuillerées, aux pays des merveilleuses papilles.

Suisses à la confiture de châtaignes et au confit d’orange • Table Ethnicraft – serviette by AGAP – bol chiné chez Emmaüs

  • Comment faire un confit d’oranges amères express?

Dans votre panier: 4 oranges amères bio – 1 orange bio – de l’eau – 70g de sucre complet – 1 pincée d’agar agar

À l’aide d’un économe zester les oranges, veiller de ne pas prendre trop de peau blanche sinon l’amertume serait vraiment de trop !

Récolter le jus de l’orange douce et réserver.

Couper les oranges amères et récupérer les quartiers. Les détailler en petits dés.

Dans une casserole, mettre le jus d’orange, les zestes, les dés d’oranges amères et le sucre. Couvrir d’eau jusqu’à un doigt au dessus des oranges.

Porter à ébullition, puis baisser le feu et oublier la casserole 2 heures environ. Au bout de ce temps, ajouter la pincée d’agar agar, remuer durant 2 minutes puis retirer du feu.

Mettre en pot et laisser refroidir jusqu’à dégustation.

Confit d’oranges amères • Pot Weck

Pour la confiture de châtaignes, je vous conseille d’acheter une confiture artisanale. Personnellement, j’adore celle de chez Sabaton. Vous pouvez aussi craquer pour la crème de marrons, par contre sachez que la quantité de marrons au 100g sera inférieure que la quantité de châtaignes pour une confiture (44g contre 50g).

Pour le reste, prenez quelques petits suisses bio (ou du fromage blanc, de la crème double…), les mettre dans un joli bol, verser 3 cuillerées à soupe de crème de marrons et 2 cuillerées à café de confit d’oranges amères. Régression totale assurée!

Le plus +

Vous pouvez servir ces suisses avec des meringues ou des biscuits la farine de châtaigne (dans les épiceries bio).

Salade detox de janvier

Après un beau week-end d’Epiphanie à déguster galettes et couronnes des rois auxquelles s’ajoutaient déjà les succulents mets des fêtes de fin d’année, cette semaine une petite détox s’impose mais dans les règles d’AGAP… On prend le temps de sélectionner ses produits de saison chez nos artisans locaux et même si les légumes sont de rigueur ce n’est pour autant qu’ils ne doivent pas être beaux, délicieux ou tout simplement à croquer! Allez semaine GREEN sur la planète AGAP avec cette salade colorée et un invité de marque: la bergamote. Bien connue pour aromatiser le thé earl grey, la bergamote est un agrume hybride (entre l’orange amère et le citron) originaire de Turquie. Souvent employée sucrée, elle surprend agréablement cette salade de début d’année.



Salade détox de janvier, après l’épiphanie et avant la chandeleur… 

Pour 2 personnes: 1/2 céleri rave – 1 carotte – 1/2 radis  noir – une poignée de persil émincé – 1 c.s. de raisins de Corinthe – 2 c.s. de graines de tournesol torréfiées – 1 c.s. de purée d’amandes complètes – le jus d’un citron bergamote + le zeste – 4 c.s. d’un mix d’huile d’olive, de colza et de noix par exemple – 1 pincée de chili en poudre – 2 pincées de sumac – sel – poivre

La préparation de la salade. Eplucher le céleri rave et le radis noir, brosser la carotte. A l’aide d’une mandoline (ou d’un robot), râper finement le céleri rave ainsi que la carotte en fins bâtonnets. Râper en fines tranches le radis noir et déposer le tout dans un joli bol.

Ajouter les raisins, les graines de tournesol, le persil et la moitié du zeste de bergamote.

La préparation de la vinaigrette. Dans un petit bol, mélanger la purée d’amande avec le jus de bergamote. Ajouter l’huile, le restant de zeste de bergamote, saler, poivrer et émulsionner jusqu’à l’obtention d’une belle vinaigrette. Ajouter la pincée de chili et le sumac. Verser sur la salade, bien mélanger et réserver au frais environ 20 minutes avant de déguster.

Zoom sur le sumac: le sumac est la réduction de baies rouges de cet arbuste originaire du pourtour de la Méditerranée. Acide et légèrement aigre, il est très apprécié dans la cuisine libanaise et turque. Son avantage? Il se prête à tout: avec du poisson, de la viande, en ragoût, en salade, sur des légumes grillés… Bref, ayez la pincée facile!

Belle semaine GREEN à vous!