Catégorie : MENU

Des cookies parfaits

De retour de notre escapade en Ecosse chez nos amis, de magnifiques moments et souvenirs sans oublier une valise remplie de quelques bonnes choses… Du saumon sauvage, du cerf, du sel aux algues de l’île de Lewis découvert grâce à mon amie Joan et un pain de fudge au peanut butter (soit du beurre de cacahuète). Certes ce dernier est à consommer avec modération en période « bikini » mais qu’importe, il s’agissait là d’une belle occasion de réaliser des cookies au fudge, tant pis, même si c’est l’été, on n’attend pas que les températures baissent pour savourer ces délicieux biscuits (afin d’éviter toute culpabilité, placez-vous devant la clim’… ;-). 

Après avoir testé une multitude de recettes, j’ai enfin trouvé celle qui est parfaite, des cookies croustillants à l’extérieur, un moelleux intense à l’intérieur… Même crus ils sont succulents au sein d’une crème glacée à la vanille maison en version Cookie Dought qui ne va pas sans rappeler une célèbre marque américaine…

La recette n’est autre que celle de Marc Grossman, un auteur de livres culinaires sur New York…

Cookies aux pépites de chocolat (pour 15 petits cookies, doublez les proportions pour de gros cookies)

Ingrédients liquides: 125g de beurre – 62g de sucre blond – 62g de sucre brun – 1 c.c. d’extrait de vanille – 1 pincée de sel – 1 oeuf – 1 c.s. de rhum (que j’ai pris la liberté de rajouter, facultatif donc)

Ingrédients secs: 200g de farine T55 ou 65 – 2 pincées de bicarbonate de soude – 100g de fudge (ou de chocolat cassé en gros morceaux) – 50g de noix hachées (facultatif, je n’en ai pas mis dans cette recette)

La pâte

A l’aide d’un robot, battre le beurre et le sucre jusqu’à ce que le mélange soit crémeux et aéré. Incorporer les autres ingrédients liquides et battre le tout jusqu’à ce que ce soit homogène. Ajouter les ingrédients secs, former une boule homogène, filmer et réserver au réfrigérateur durant 1 heure minimum.

La cuisson

Préchauffer le four à 205°C. Former des boules de pâtes de 4 à 5 cm de diamètre, les déposer sur une plaque recouverte d’une feuille Silpat ou de papier sulfurisé et cuire 9 minutes. A la fin de la cuisson, les cookies demeurent assez mous, cela est normal, laissez les refroidir sur grille minimum 10 minutes avant de les déguster.

S’il en reste, ces cookies se conserveront très bien dans une boîte en fer hermétique. S’il en reste… 

Instameet Provence Verte | Première

Quand blogueurs et Instagramers de la région débarquent en Provence Verte ça fait du bruit, ça photographie dans tous les recoins, ça donne de belles rencontres et découvertes, le tout dans la bonne humeur et la chaleur estivale. Une journée intitulée Instameet (contraction du nom du réseau social Instagram et de l’anglicisme meet qui signifie rencontre) organisée le samedi 17 juin par Amélie et Fabrice de l’Office du Tourisme de la Provence Verte à laquelle AGAP a participé avec une vingtaine d’autres instagramers. Allez, on vous emmène en balade entre Barjols et Entrecasteaux à la découverte de quelques unes des nombreuses pépites du centre Var.

Barjols l 28 fontaines, 14 lavoirs, 42 possibilités de se ressourcer

Notre point de rencontre est fixé à Barjols, village provençal situé à quelques kilomètres du Parc régional du Verdon, une belle étape sur la route qui mène aux Gorges. Riche d’un passé industriel dû à la présence des Tanneries de cuir qui étaient réputées dans toute la France, Barjols compte également 28 fontaines et 12 lavoirs disséminés un peu partout dans la ville, source intarissable nécessaire au tannage des peaux et pour notre plus grand bonheur ce jour là au vu de la chaleur arasante…


Le circuit des fontaines est l’occasion de découvrir un village typique de la Provence verte et d’imaginer la prospérité qu’a connu Barjols au XIXe siècle avec ses ateliers de cuir. En 1900, les tanneurs recevaient par le port de Marseille des peaux exotiques venant d’Afrique puis d’Asie et d’Amérique du Sud. Ils traitaient 7% du cuir national. En 1950, il restait trois tanneries encore en activité et la dernière ferma ses portes en 1983. Actuellement, le site des tanneries qui sert d’atelier d’artistes est en vente, ce qui laisse rêveur des créateurs comme moi; si seulement un investisseur pouvait redonner à Barjols son rayonnement d’antan. A bon entendeur…


Les fontaines c’est bien mais s’y baigner à 20 dedans ça fait un peu désordre… Direction le site naturel du Vallon des Carmes, aménagé récemment par le Conseil Départemental du Var, ce lieu est accessible à pied depuis le village et a su préserver toute la beauté naturelle du paysage varois. Un sentier en pleine nature sur lequel vous pourrez admirer l’ancien couvent des Carmes Déchaux, un complexe troglodyte du XVII° siècle avant de pouvoir profiter du Gouffre aux Epines et de la Cascade des Carmes. Un moment idéal pour se ressourcer.


Avant de quitter Barjols, AGAP a testé pour vous la pâtisserie NAZE où les nostalgiques comme moi pourront y retrouver les gâteaux provençaux de leur enfance: brioche à la fleur d’oranger et à la glace royale, la frangipane (à se damner), le lampion (une tarte réalisée à base de pâte sucrée, fourrée à la pâte d’amande avec des raisins secs trempés dans du rhum, glaçage royal) et le gâteau glacé originaire de Toulon, le Chanteclair, une spécialité faite de meringue, de crème glacée au praliné et au café… Bref, entrez sans hésitez dans cette belle boutique gourmande traditionnelle établie depuis des décennies à Barjols qui saura ravir les palais les plus fins. Ici, les viennoiseries sont dorées à souhait et exquises, les gâteaux sont variés et très bien exécutés, toutes ces douceurs furent un régal pour nos papilles. Encore une belle adresse en Provence Verte à découvrir lors de votre passage dans le village ou lors du marché hebdomadaire le dimanche.


Sans oublier qu’à lieu chaque année, le dimanche le plus proche du 17 janvier, la fête de la Saint Marcel où la ville célèbre l’arrivée des reliques du Saint Protecteur de la cité. Lors de cette fête, on peut assister à la bénédiction d’un boeuf qui s’abreuvera dans quelques des nombreuses fontaines de la ville ce jour-là et à la célèbre danse des Tripettes qui consiste à sautiller lors de la procession, du bal… Et tout le monde sautille, les habitants, le maire, le clergé, tous sans exception…


C’est donc après une matinée bien remplie que nous nous dirigeons vers le village d’Entrecasteaux pour une pause déjeuner avant d’entamer une après-midi sportive sur le thème de l’eau. La suite de la journée se concrétisera par la visite du magnifique château du village. Affaire à suivre dans le prochain article sur AGAP…

L’art du bon pain | Boulangerie au feu de bois Letizia à Méounes

• La fougasse •

Il y a quelques temps, je vous livrais une adresse de boulangerie au feu de bois située à Camps-la-Source. Dans la lignée des passionnés du bon pain cuit au feu de bois, voici une autre escapade gourmande à découvrir à Méounes-les-Montrieux, un joli village typique de la Provence Verte où vous apprécierez (surtout avec cette chaleur) les nombreux points d’eau comme les fontaines, les canaux ou lavoirs traditionnels.

• Les boules de pain de campagne à peine sorties du four •

Située sur la route principale, impossible de passer à coté de l’enseigne d’époque indiquant que la boulangerie est « garantie à l’ancienne », la devanture noircie par la fumée du four à bois en témoigne tout comme les bûches trônant fièrement devant la vitrine. Le décor est planté, il ne reste plus qu’à pousser la porte pour se retrouver transporté dans ce lieu emprunt de tradition… La belle palette de pains qui s’offre à moi est un régal avant tout pour les yeux mais pas que… Disposés dans un gigantesque et magnifique meuble de métier, les pains, les boules de campagne, les fougasses tout comme les Farinette attendent sagement que votre gourmandise les emporte dans votre panier.

• Divins pains au chocolat •

Mes yeux se tournent également vers leur étal de gâteaux, de feuilletés salés et de viennoiseries: mille-feuilles, éclairs, Tropézienne, pains au chocolat, brioches, friands… Tous sont généreux, cuits dans le four à bois traditionnel et ils se parent d’une belle couleur typique de ce mode de cuisson. Depuis la boutique, prenez un moment pour admirer le travail de Christian, le boulanger de la maison à l’oeuvre devant son four à bois. Si vous vous y rendez dans la matinée, n’hésitez pas à franchir la porte pour assister à la sortie de sa fournée et prenez le temps de discuter avec lui, ce passionné du métier prendra plaisir à vous expliquer sa manière de travailler le pain comme nos anciens, c’est lui également qui se charge de couper le bois nécessaire au fonctionnement de son four.

• Christian Letizia •

Originaire du Muy où il a appris le métier il y a plus de trente ans auprès d’un maître d’apprentissage « à l’ancienne » comme il aime à le dire, Christian Letizia est un fervent défenseur d’une méthode traditionnelle de la fabrication de son pain. Il n’emploie que de la farine de qualité en provenance d’une minoterie de la région et n’ajoute aucun produit chimique ni adjuvant à la fabrication, la pâte fermente naturellement sans jamais passer en chambre froide. Installé depuis 23 ans au sein de l’établissement avec son épouse Isabelle et ses deux enfants, Manon et Lucas, voici donc une belle entreprise familiale où il fait bon s’arrêter.

Quelle fut donc ma grande satisfaction de découvrir cette jolie adresse qui a su garder toute son authenticité grâce à un accueil chaleureux, l’amour du bon pain et le respect des traditions qui est plus que jamais préservé.

• Les traditionnelles toiles à couche à pain •

Je n’ai pas encore eu le temps de tout goûter mais je vous recommande tout particulièrement la fougasse dont la mie bien alvéolée et la croûte bien cuite sont un bonheur pour les papilles. Le dernier coup de coeur du week-end? Un pain garni d’olives noires à se damner qui n’est jamais arrivé entier à la maison… Dimanche arrivant à grands pas, une fournée de Tropéziennes est prévue, on s’y retrouve ce week-end pour déguster tout ça???

Une mention spéciale également pour les petits croissants feuilletés à la pistache, à la noisette ou la crème de lait qui sont réalisés par un pâtissier local.

• Les bûches de bois devant la vitrine •

Je terminerais donc cet article en vous citant quelques mots tirés du livre du boulanger Lionel Poilâne, Guide de l’amateur de Pain chez Robert Laffont qui illustrent bien le travail de Christian:

Il y a des gens et des choses qu’on ne présente pas. Trop familiers, ils sont au-delà ou en deçà de toute découverte. Le pain appartient à cette catégorie. Symbole de nourriture, donc de vie, il est lié à notre vie, si quotidiennement, si étroitement qu’on croit tout savoir à son sujet.

Pourtant ce pain, riche de qualités nutritionnelles, lourd de passé et de signification, a bien des choses à nous dire, à nous apprendre, des questions à poser; dans un sens, il nous interroge.

(…) Le pain joue un rôle important dans la survie de l’espèce: avec du pain et de l’eau, l’homme peut affronter tous les dangers.

Boulangerie Christian Letizia – 49, route de Brignoles à Méounes-les-Montrieux |Ouvert du mardi au dimanche de 7h30 à 12h45 & de 16h à 19h.

Taste rustique du mois de mai 

Voici une tarte spéciale verdure avec les légumes de ce mois-ci: les premières courgettes, fèves, oignon et ail frais, menthe et yaourt de brebis.

Faire une pâte à tarte à base de farine d’épeautre, de seigle et de blé. Passer les courgettes coupées en rondelles, assaisonnées d’huile d’olive et de sel aux herbes, sous le grill du four 10 minutes. Préparer l’appareil à tarte: 1 œuf battu, 1 yaourt de brebis, l’ail et l’oignon frais émincés grossièrement, un bouquet de menthe (ou à défaut de la menthe séchée), 2 poignées de fèves blanchies et écossées. Ajouter les courgettes et verser un filet d’huile d’olive.

Faire cuire à four chaud durant 25 minutes environ.

Étaler la pâte et rabattre les bords sur la garniture pour une belle tarte rustique
Vous pouvez trouver les yaourts de brebis chez le producteur Franck Tilotta au marché de Garéoult le mardi et le samedi matin. Profitez-en pour déguster des fromages ainsi que la brousse de brebis.

Agenda d’avril…

AGAP vous informe sur les évènements gourmands et culturels de ce mois-ci…


Aller se balader à la 88ème Foire de Brignoles qui se déroulera du 1er au 9 avril et goûter le fameux « chichi » du Péché Gourmand… Se faire une toile au profit de la planète du 7 au 9 avril à Cotignac au festival de la Terre.  Déguster une sélection des meilleurs vins de France et du monde au salon du vin de Saint-Tropez le 8 et 9 avril. Au cours du week-end de Pâques, se rendre au domaine du Clos des Roses à Fréjus le samedi 15 avril pour une chasse aux oeufs, une dégustation du millésime, d’organiser un pic-nic ou de se restaurer sur place. Plus dans les terres, participer le même jour à la journée Nature et gourmandise au Château Saint Martin à Taradeau.