Les délices de Tokyo, à voir et goûter – Recette de dorayaki et pâte d’azuki (anko)

 Le film Les délices de Tokyo – ou plutôt AN, titre en japonais qui fait référence à une variété  de petits haricots rouges japonais, les azuki – est touchant et magnifique. Dans ce film, tous les sens sont évoqués: du regard sur le temps qui passe, au bruit des feuilles de cerisier lorsque le vent se lève, au toucher, à l’odeur et au goût particulier qu’est le dorayaki, cette pâtisserie traditionnelle japonaise fourrée de pâte d’azuki (anko) rappelle nos pancakes.

Un seul ingrédient et une seule recette qui mettent en lumière des gestes précis, le partage qu’est la cuisine, la transmission du savoir-faire par nos aïeuls. Ce film est un véritable moment de vie, qui peut-être léger comme si dur mais dont on apprend toujours et renforce nos valeurs acquises. Allez voir ce film bouleversant et émouvant, pour les amoureux de la cuisine, de belles histoires et de la vie tout simplement.

Kirin Kiki, Tokue dans AN, est une célèbre actrice japonaise. Elle est fascinante de part sa volonté et la maîtrise de ses gestes dans la réalisation des dorayaki. Comment une simple pâtisserie peut se révéler tout un art? C’est ce que l’on retrouve de plus en plus souvent en cuisine, le choix des produits, la connaissance de leur provenance, leur manière dont ils sont travaillés ou cultivés, c’est d’ailleurs ce que dit Tokue dans le film: « Toutes les choses qui existent ont leur propre langage ». A retenir et à appliquer aussi souvent que possible…

Après toutes ces émotions, quoi de mieux de se laisser tenter par ces fameux dorayaki? Certes, il vous faudra un peu de temps pour réaliser la pâte de haricots rouges mais quel plaisir de la déguster dans cette succulente pâtisserie japonaise. Il faut bien veiller à ce que les haricots rouges restent entiers.

Pâte de haricots azuki – anko (pour 8 dorayaki)

Dans votre panier:  1 tasse de haricots rouges azuki – 1 tasse de sucre blond – 1/4 c.c. de sel

Rincer les haricots azuki et les mettre dans une casserole avec 4 tasses d’eau. Porter à ébullition. Laisser bouillir 10 minutes à feu moyen, vider l’eau et la remplacer par 4 tasses d’eau fraîche. Porter à ébullition à nouveau. Retirer l’écume qui apparaît et ajouter 1 tasse d’eau fraîche. Laisser cuire environ 2 heures à feu doux, jusqu’à ce que les haricots soient tendres.

L’eau doit avoir à peine recouvert les haricots. Ajouter 1 tasse de sucre en deux ou trois fois, laisser mijoter 20 à 30 minutes à feu moyen, en remuant régulièrement avec une spatule en bois car les haricots peuvent brûler facilement. Bien veiller à ne pas les abîmer.

A la fin de la cuisson, ajouter le sel et retirer la casserole du feu.

Comme dans le film, prenez plaisir à écouter le son des azuki lorsqu’ils cuisent…

 

Pour les dorayaki, voici la recette extraite du livre TOKYO – Les recettes culte chez Marabout, 100 recettes du petit déjeuner à la cuisine familiale, en passant par les bentos et la découverte de produits typiques.

Dorayaki (pour 8 pièces)

Dans votre panier: 3 oeufs – 140 g de sucre – 1 c.s. de mirin – 1 c.s. de miel – 1 c.s. de bicarbonate + 3 c.s. d’eau – huile de tournesol

  

Mélanger le bicarbonate et l’eau dans un bol. Dans un grand saladier, casser les oeufs, ajouter le sucre, le miel et le mirin. Fouetter à l’aide d’un fouet, ajouter le bicarbonate, bien mélanger puis la farine. Laisser reposer 30 minutes à température ambiante.

Avant de procéder à la cuisson, ajouter 3 c.s. d’eau dans la préparation. Faire chauffer une poêle à feu moyen, baisser le feu et huiler une poêle à pancake (ou une petite poêle) à l’aide d’un papier absorbant.  Faire cuire jusqu’à ce que des bulles apparaissent à la surface qui doit être sèche. Retourner le pancake et le faire cuire 1 minute. Disposer les pancakes encore chauds dans une assiette et les couvrir au fur et à mesure à l’aide d’un film alimentaire afin d’éviter qu’ils ne sèchent.

Le montage. Mettre 1 pancake dans la paume de la main, remplir de 2 c.s. d’anko et refermer à l’aide d’un autre pancake. Bien sceller le dorayaki et déguster…

J’attends impatiemment votre avis sur le film et ces délicieux dorayaki!

 

  2 comments for “Les délices de Tokyo, à voir et goûter – Recette de dorayaki et pâte d’azuki (anko)

  1. jeanluc
    2 mars 2016 at 22:07

    J’ai adoré ce film ! merci pour la recette, je vais tenter..!

    • 3 mars 2016 at 08:14

      J’attends votre retour sur les dorayaki ! À bientôt

Comments are closed.