Instameet Provence Verte | Première

Quand blogueurs et Instagramers de la région débarquent en Provence Verte ça fait du bruit, ça photographie dans tous les recoins, ça donne de belles rencontres et découvertes, le tout dans la bonne humeur et la chaleur estivale. Une journée intitulée Instameet (contraction du nom du réseau social Instagram et de l’anglicisme meet qui signifie rencontre) organisée le samedi 17 juin par Amélie et Fabrice de l’Office du Tourisme de la Provence Verte à laquelle AGAP a participé avec une vingtaine d’autres instagramers. Allez, on vous emmène en balade entre Barjols et Entrecasteaux à la découverte de quelques unes des nombreuses pépites du centre Var.

Barjols l 28 fontaines, 14 lavoirs, 42 possibilités de se ressourcer

Notre point de rencontre est fixé à Barjols, village provençal situé à quelques kilomètres du Parc régional du Verdon, une belle étape sur la route qui mène aux Gorges. Riche d’un passé industriel dû à la présence des Tanneries de cuir qui étaient réputées dans toute la France, Barjols compte également 28 fontaines et 12 lavoirs disséminés un peu partout dans la ville, source intarissable nécessaire au tannage des peaux et pour notre plus grand bonheur ce jour là au vu de la chaleur arasante…


Le circuit des fontaines est l’occasion de découvrir un village typique de la Provence verte et d’imaginer la prospérité qu’a connu Barjols au XIXe siècle avec ses ateliers de cuir. En 1900, les tanneurs recevaient par le port de Marseille des peaux exotiques venant d’Afrique puis d’Asie et d’Amérique du Sud. Ils traitaient 7% du cuir national. En 1950, il restait trois tanneries encore en activité et la dernière ferma ses portes en 1983. Actuellement, le site des tanneries qui sert d’atelier d’artistes est en vente, ce qui laisse rêveur des créateurs comme moi; si seulement un investisseur pouvait redonner à Barjols son rayonnement d’antan. A bon entendeur…


Les fontaines c’est bien mais s’y baigner à 20 dedans ça fait un peu désordre… Direction le site naturel du Vallon des Carmes, aménagé récemment par le Conseil Départemental du Var, ce lieu est accessible à pied depuis le village et a su préserver toute la beauté naturelle du paysage varois. Un sentier en pleine nature sur lequel vous pourrez admirer l’ancien couvent des Carmes Déchaux, un complexe troglodyte du XVII° siècle avant de pouvoir profiter du Gouffre aux Epines et de la Cascade des Carmes. Un moment idéal pour se ressourcer.


Avant de quitter Barjols, AGAP a testé pour vous la pâtisserie NAZE où les nostalgiques comme moi pourront y retrouver les gâteaux provençaux de leur enfance: brioche à la fleur d’oranger et à la glace royale, la frangipane (à se damner), le lampion (une tarte réalisée à base de pâte sucrée, fourrée à la pâte d’amande avec des raisins secs trempés dans du rhum, glaçage royal) et le gâteau glacé originaire de Toulon, le Chanteclair, une spécialité faite de meringue, de crème glacée au praliné et au café… Bref, entrez sans hésitez dans cette belle boutique gourmande traditionnelle établie depuis des décennies à Barjols qui saura ravir les palais les plus fins. Ici, les viennoiseries sont dorées à souhait et exquises, les gâteaux sont variés et très bien exécutés, toutes ces douceurs furent un régal pour nos papilles. Encore une belle adresse en Provence Verte à découvrir lors de votre passage dans le village ou lors du marché hebdomadaire le dimanche.


Sans oublier qu’à lieu chaque année, le dimanche le plus proche du 17 janvier, la fête de la Saint Marcel où la ville célèbre l’arrivée des reliques du Saint Protecteur de la cité. Lors de cette fête, on peut assister à la bénédiction d’un boeuf qui s’abreuvera dans quelques des nombreuses fontaines de la ville ce jour-là et à la célèbre danse des Tripettes qui consiste à sautiller lors de la procession, du bal… Et tout le monde sautille, les habitants, le maire, le clergé, tous sans exception…


C’est donc après une matinée bien remplie que nous nous dirigeons vers le village d’Entrecasteaux pour une pause déjeuner avant d’entamer une après-midi sportive sur le thème de l’eau. La suite de la journée se concrétisera par la visite du magnifique château du village. Affaire à suivre dans le prochain article sur AGAP…

L’art du bon pain | Boulangerie au feu de bois Letizia à Méounes

• La fougasse •

Il y a quelques temps, je vous livrais une adresse de boulangerie au feu de bois située à Camps-la-Source. Dans la lignée des passionnés du bon pain cuit au feu de bois, voici une autre escapade gourmande à découvrir à Méounes-les-Montrieux, un joli village typique de la Provence Verte où vous apprécierez (surtout avec cette chaleur) les nombreux points d’eau comme les fontaines, les canaux ou lavoirs traditionnels.

• Les boules de pain de campagne à peine sorties du four •

Située sur la route principale, impossible de passer à coté de l’enseigne d’époque indiquant que la boulangerie est « garantie à l’ancienne », la devanture noircie par la fumée du four à bois en témoigne tout comme les bûches trônant fièrement devant la vitrine. Le décor est planté, il ne reste plus qu’à pousser la porte pour se retrouver transporté dans ce lieu emprunt de tradition… La belle palette de pains qui s’offre à moi est un régal avant tout pour les yeux mais pas que… Disposés dans un gigantesque et magnifique meuble de métier, les pains, les boules de campagne, les fougasses tout comme les Farinette attendent sagement que votre gourmandise les emporte dans votre panier.

• Divins pains au chocolat •

Mes yeux se tournent également vers leur étal de gâteaux, de feuilletés salés et de viennoiseries: mille-feuilles, éclairs, Tropézienne, pains au chocolat, brioches, friands… Tous sont généreux, cuits dans le four à bois traditionnel et ils se parent d’une belle couleur typique de ce mode de cuisson. Depuis la boutique, prenez un moment pour admirer le travail de Christian, le boulanger de la maison à l’oeuvre devant son four à bois. Si vous vous y rendez dans la matinée, n’hésitez pas à franchir la porte pour assister à la sortie de sa fournée et prenez le temps de discuter avec lui, ce passionné du métier prendra plaisir à vous expliquer sa manière de travailler le pain comme nos anciens, c’est lui également qui se charge de couper le bois nécessaire au fonctionnement de son four.

• Christian Letizia •

Originaire du Muy où il a appris le métier il y a plus de trente ans auprès d’un maître d’apprentissage « à l’ancienne » comme il aime à le dire, Christian Letizia est un fervent défenseur d’une méthode traditionnelle de la fabrication de son pain. Il n’emploie que de la farine de qualité en provenance d’une minoterie de la région et n’ajoute aucun produit chimique ni adjuvant à la fabrication, la pâte fermente naturellement sans jamais passer en chambre froide. Installé depuis 23 ans au sein de l’établissement avec son épouse Isabelle et ses deux enfants, Manon et Lucas, voici donc une belle entreprise familiale où il fait bon s’arrêter.

Quelle fut donc ma grande satisfaction de découvrir cette jolie adresse qui a su garder toute son authenticité grâce à un accueil chaleureux, l’amour du bon pain et le respect des traditions qui est plus que jamais préservé.

• Les traditionnelles toiles à couche à pain •

Je n’ai pas encore eu le temps de tout goûter mais je vous recommande tout particulièrement la fougasse dont la mie bien alvéolée et la croûte bien cuite sont un bonheur pour les papilles. Le dernier coup de coeur du week-end? Un pain garni d’olives noires à se damner qui n’est jamais arrivé entier à la maison… Dimanche arrivant à grands pas, une fournée de Tropéziennes est prévue, on s’y retrouve ce week-end pour déguster tout ça???

Une mention spéciale également pour les petits croissants feuilletés à la pistache, à la noisette ou la crème de lait qui sont réalisés par un pâtissier local.

• Les bûches de bois devant la vitrine •

Je terminerais donc cet article en vous citant quelques mots tirés du livre du boulanger Lionel Poilâne, Guide de l’amateur de Pain chez Robert Laffont qui illustrent bien le travail de Christian:

Il y a des gens et des choses qu’on ne présente pas. Trop familiers, ils sont au-delà ou en deçà de toute découverte. Le pain appartient à cette catégorie. Symbole de nourriture, donc de vie, il est lié à notre vie, si quotidiennement, si étroitement qu’on croit tout savoir à son sujet.

Pourtant ce pain, riche de qualités nutritionnelles, lourd de passé et de signification, a bien des choses à nous dire, à nous apprendre, des questions à poser; dans un sens, il nous interroge.

(…) Le pain joue un rôle important dans la survie de l’espèce: avec du pain et de l’eau, l’homme peut affronter tous les dangers.

Boulangerie Christian Letizia – 49, route de Brignoles à Méounes-les-Montrieux |Ouvert du mardi au dimanche de 7h30 à 12h45 & de 16h à 19h.

Atelier poterie | Brignoles

 

• Poterie numéro 1 •

Vendredi dernier j’étais invitée au vernissage de l’atelier poterie de Brignoles situé rue des Rhodes, dans l’ancien foyer municipal de la ville. Beaucoup de monde, de belles rencontres et un très bon moment passé au sein de ce lieu artistique en plein ébullition. L’occasion pour moi de découvrir le très beau travail réalisé cette année par les « élèves-artistes » de l’association.

• Poterie numéro 2 •

Du coup, je m’y suis inscrite pour la prochaine session, ce sera ainsi pour moi l’occasion de réaliser un service de table, des plats, des contenants pour les futurs plats que je réaliserai. Affaire à suivre donc…

• Poterie numéro 3 •